Connexion
Pseudo

Mot de passe



Mot de passe perdu ?

Pas encore membre ?
Inscrivez-vous !

Menu principal

Qui est en ligne ?
#20 invité(s)
#0 membre(s)
#5365: Membres enregistrés

Vous êtes Anonyme.
Inscrivez-vous maintenant !

Rendez-vous

Interviews  : Le télégramme.com / Morlaix ville
Envoyé par louloute le 4/2/2013 12:04:56 (2218 lectures )

Le télégramme.com / Morlaix ville


Sister Act. Aurélie, reine de Mogador

2 février 2013
Onze ans après la Star Ac, Aurélie Konaté, fille d'un couple de Carantécois, se produit sur la scène du théâtre
parisien Mogador, où elle joue le rôle principal de « Sister Act », une comédie musicale qui a déjà attiré plus de
200.000 personnes.

Issue de la même promotion que Nolwenn Leroy dans la « Star
Academy » 2002, Aurélie Konaté avait échoué, cette année-là,
au pied du podium. Une émission de téléréalité où elle s'était
inscrite en cachette, sans rien dire à ses parents. Après la Star
Ac, Aurélie, qui devait s'orienter vers le secrétariat de direction,
a finalement préféré les feux de la rampe plutôt que les lampes
de bureaux. Après la Star Ac, la jolie métisse va enchaîner une
série télévisée (« Chante ! »), des pièces de théâtre (« Tismée
», « Mission Florimont » - nommée aux Molière 2010 -...), des
spectacles musicaux (« Belles, Belles, Belles », « Jo et
Joséphine », « Fame »...) et, à présent « Sister Act », où elle
joue le rôle principal en alternance avec Kania, une autre
comédienne.
À l'issue de trois mois d'audition et parmi des
centaines de danseurs, Aurélie a été retenue pour interpréter le
rôle joué par Whoopi Goldberg au cinéma.
« Un spectacle plein de joie »
« C'est un spectacle plein de joie et on en sort avec la pêche. Si on a un peu le moral dans les chaussettes, il faut venir
voir "Sister Act" et ça ira mieux tout de suite », assure la Carantécoise. « Tous les soirs, on a la chance d'avoir une salle
pleine et une standing ovation à la fin du spectacle, s'enthousiasme Aurélie. On sent beaucoup de générosité de la part
des gens qui, en cette période difficile, ont forcément d'autres priorités que de se payer le luxe d'aller au théâtre. On donne
beaucoup, car c'est quand même deux heures vingtde show, mais on reçoit beaucoup ».
« J'ai beaucoup bossé »

Petit coup d'oeil, à présent, dans le rétroviseur pour évoquer les onze ans de l'après Star Ac. Une carrière plutôt bien
négociée. « Forcément, il y a un facteur chance, mais j'ai aussi beaucoup bossé et je me suis battue, précise-t-elle. À
l'époque de la Star Ac, j'étais aussi une des seules à avoir cette ambition, de continuer à monter sur scène. J'ai fait les
bons choix et j'ai eu des bons projets. Je suis contente de ce que j'ai fait jusqu'à présent. J'espère que cela va continuer et
je croise les doigts pour cela ». À la Star Ac, Aurélie avait côtoyé la Bretonne Nolwenn Leroy, sixième des chanteurs
français les mieux payés en 2012.
« Je suis très fière pour Nolwenn »
« Je suis ravie du succès que connaît Nolwenn, car on sait que le parcours des gagnants de la Star Ac n'est pas évident.
C'est un bel exemple pour ceux qui font ce métier, car elle a subi des critiques virulentes. Je pense que c'est une belle
revanche et je suis très fière pour elle ». Après Sister Act, Aurélie, âgée de 36 ans, compte bel et bien rester en scène. «
J'ai des projets, mais je n'ai pas le droit d'en parler. Ce que je peux juste dire, c'est que ce sera dans la comédie ».

Escale à Carantec
En attendant, elle envisage une escale, au mois d'août, à Carantec. « Une pause de deux à trois semaines pour voir mes
parents, manger des crêpes. J'adore cet aspect détente, en Bretagne. En revanche, je n'ai jamais aimé le côté people de
tous ces gens qui vont à Saint-Tropez. J'aime la Bretagne pour la simplicité des gens. C'est une région où je me sens
vraiment chez moi. Je m'y sens détendue,reposée. J'en profite pour aller à la plage, faire des balades et, surtout, me
ressourcer ».

Jacques Chanteau
© Le Télégramme 2009



Alexandre, fan de la première heure
Landivisien etétudiant en espagnol à Brest, Alexandre Corre, 24ans, suit Aurélie depuis ses débuts à la Star
Academy, en2002.

Comment êtes-vous devenu fan d'Aurélie ?
Alexandre Corre : J'avais 13ans et j'ai tout de suite été séduit par sa voix.
En plus, elle savait tout faire : non seulement chanter, mais aussi danser, faire du théâtre...

Et son physique ne vous a certainement pas laissé indifférent ?
J'étais plus fasciné par le talent artistique d'Aurélie.

Comment s'est déroulée votre première rencontre avec elle ?
C'était l'été après la Star Academy. J'étais allé chez ses parents à Carantec. J'avais frappé au portail et elle était là,
devant moi. Elle m'avait reçu et on avait pris une photo ensemble. Elle était, comme elle l'est toujours, d'une grande
simplicité. Elle est vraiment accessible et elle ne se prend pas du tout pour une star. Je l'ai ensuite revue deux ou trois
fois, à Carantec et j'ai toujours été bien reçu, aussi bien par elle que par ses parents.

L'avez-vous vue sur scène ?
La première fois, c'était en 2003, avec la Star Academy, à Langolvas. C'était mon deuxième concert et mon premier
sans ma mère. En 2008, je l'ai revue à Paris, où elle jouait dans une pièce intitulée « Tismée », puis à Brest, en 2009,
dans la comédie musicale « Fame », et dans « Sister Act », il y a quinze jours à Paris.

Avez-vous apprécié « Sister Act » ?
C'était magnifique, un grand show à l'américaine, très coloré, sur fond de musique disco. Quant à Aurélie, elle est très
professionnelle sur scène. Elle est vraiment dans son rôle. Parfois, elle est seule sur scène et là, elle est très
émouvante.

Comment s'est passée votre rencontre ce soir-là ?
On s'est vu une dizaine de minutes après le spectacle. Je l'ai félicitée et elle m'a confié que cela lui faisait plaisir que je
sois venu d'aussi loin pour venir la voir.

Quelles sont ses qualités ?
Elle est généreuse, professionnelle, dynamique... Bref, elle est parfaite.

Et ses défauts ?
Je n'en vois pas. Elle n'a aucun défaut.

Comment voyez-vous la suite de sa carrière ?
Je ne me fais pas de souci pour elle. Elle va sûrement trouver un rôle dans un film, à la télé ou sur scène. Mais je
pense que c'est la comédie musicale qui lui convient le mieux.


J. C.


200. 000 spectateurs et prolongation jusqu'au 31mars
Spectacle musical coproduit par Whoopi Goldberg et Stage Entertainment, « Sister Act » est à l'affiche du théâtre
Mogador depuis le 20septembre, soit 20 ans après le succès mondial du film dont il est tiré. Interprété par des artistes
français, le spectacle a déjà été vu par 200.000 personnes. Il est prolongé jusqu'au 31mars. Après son succès à
Londres devant plus d'un million de spectateurs, « Sister Act » poursuit actuellement son triomphe à Hambourg et à
Broadway.
En septembre2011, la comédie musicale a été lancée à Milan, en Italie, à Vienne, en Autriche et en tournée
au Royaume Uni.
Le synopsis
À titre de rappel, « Sister Act » raconte l'histoire d'une diva du disco, Dolorès Van Cartier (jouée par Whoopi Goldberg au cinéma), qui est le témoin d'un meurtre. Elle est alors cachée, sous haute protection, dans un couvent. Déguisée en
religieuse, elle devient rapidement la coqueluche de ses consoeurs, en dirigeant avec toute son énergie la chorale de
l'église.



Liens relatifs
#Lire plus dans le sujet Interviews 
#Article par louloute
Format imprimable   Envoyer cet article à un ami

louloute Re: Le télégramme.com / Morlaix ville
Webmaster
Webmaster

louloute

Inscrit le : 25/2/2003
Envois : 1816
De : Bordeaux


Merci à Alex 29 pour cet article ... et ses belles répnses à son interview :-)
»4/2/2013 12:06 Profil
- Page créée en 0.06 Secondes -